Connect
En Haut

Ce que Laurent Bettoni pense de l’ENA

L’ÉNA, en quelques chiffres glanés sur Internet, c’est
3 présidents de la République, 7 Premiers ministres, 3 membres du présent gouvernement, 31 parlementaires actuels et 21 pdg d’entreprise. Voilà de quoi cet établissement a accouché : de politiciens et d’entrepreneurs… Étrange, voire incongru. L’École nationale d’administration n’a-t-elle pas plutôt pour mission de pondre des hauts fonctionnaires, censés faire « hautement fonctionner », donc, des administrations de service public comme la Sécurité sociale, La Poste, Pôle emploi et la SNCF ? Mais lequel de ces énarques, invariablement héritiers d’une élite qui ne se reproduit qu’entre elle et qui s’insémine très au-dessus des considérations bassement terre-à-terre du populo qui l’élit, a-t-il déjà eu à remplir un formulaire de Sécurité sociale, à poireauter des heures dans un bureau de poste, à constituer un dossier de demandeur d’emploi ou à se rendre au travail en RER un énième jour de grève sur le réseau ferré ? Zéro. Ce dernier chiffre, pas besoin d’aller le chercher sur le Net, tant il saute aux yeux. Zéro, du coup, c’est aussi la note qu’on peut attribuer à l’administration française, à son école et à ses élèves qui ne connaissent résolument rien à leur sujet.

Plus d'informations dans Ce que les écrivains pensent de l' ENA