Connect
En Haut

Une chauffeuse de paddock qui vous remet le tiercé en place

Mathieu Pacaud se fait shooter en levant la jambe. Ce n’est pas un chef, c’est un petit rat. Il donne dans la pointe et l’entrechat, se prend pour le Nijinski de la briffe, achète des établissements à toutes ballerines (Apicius, Hexagone, Histoire, Divellec…), crispe ses confrères, prétend réinterpréter les classiques… Il réinterprète que dalle, Mathieu Pacaud. Il a le melon, point final. Ceux qui croient retrouver la patte du chef de l’Ambroisie au Divellec, l’excellent Bernard Pacaud (le dab de l’autre), se fourrent le doigt dans la mignardise. Sous le couvert d’une béchamel qui se gobe, se gonfle, se monte le bœuf jusqu’à la grenouille, voilà un lac de signes qui ne trompe pas. Du flan, de la daube. C’est le constat. Pacaud n’est pas un cadet, Paquet n’est pas un cadeau. Au Divellec, il n’en casse pas une. Hormis le menu à 49 €, tout est hors de prix, mal exécuté, faussement vif et tonique, destiné à des clilles qui se la mordent, genre députés qui se gobergent à 15 000 € par mois, ce qui les autorise à se remplir la chaudière en notes de frais. Mathieu Pacaud, c’est Lulu Berlu à la plage, viens becter dans mon seau que je te mette un coup de trique derrière le bulot. Tout dans la gueule, rien dans l’écuelle. Une bectance pour Playmobil. Lepompon, c’est cette mini-portion d’écrevisses (même pas des pattes rouges), quatre en tout, servies avec cinq tomates qui se battent en duel, quelques nuages de burrata, le tout pour 55 € ! On nous la fait à l’oseille ou quoi ? Les palourdes (28 €) ne cassent pas trois pattes à un homard, la pastilla de thon blanc est sèche et sans esprit (46 €), le saint-pierre rôti (50 €) a la couleur grise d’un vieux prout au fond de la cantoche. Même le soufflé au chocolat (24 €) farineux et sans finesse, ne vaut pas tripette. Par contre, question ballet, poudre aux yeux et le toutime, on vous bourre le mou. Ça s’agite, ça papillonne, ça table sur des gisquettes au déhanché de sorbet pistache, lesquelles se gourent quand vous commandez un américano, attendu qu’elles rappliquent avec un café américain ! Muy bien, Mattéo ! Un vrai pro de l’enfumage. Résultat, on raque 355 € pour deux. Et ce mec-là a une étoile ? À toutes fins utiles, les pros de la critique qui ont pignon sur guide, toujours prompts à se faire rincer, seraient bien avisés de tailler un costard à ce hobbit en col blanc et de le renvoyer là d’où il n’aurait jamais dû sortir.

Divellec, 18 rue Fabert, 75007 Paris,

01 45 51 91 96. Carte : 170 €.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Se connecter

Laisser un commentaire

Plus d'informations dans Gastronomie