Lecture du moment
Jean-jeudi

Jean-jeudi

ceresa-francois-2205

Les coups de tête en football occasionnent des lésions cérébrales comparables à celles causées par des traumatismes crâniens. Certains disent que le football rend con. Un joueur pro touche la balle de la tête de six à douze fois par match. Vous voyez un peu le topo. Aux coups de tête, Henry Mille préfère les coups d’autre chose. Autre chose, chez lui, se nomme jean-jeudi. Ce qui, dans l’ordre des prénoms, vaut tout à fait jean-nu-tête ou charles le chauve. Dans “Le monde du sexe”, qu’on vient de rééditer chez Bartillat dans une nouvelle traduction, Henry Miller a de sacrées envolées. Tel un footballeur, il touche la belle de six à douze fois par match. Ni lésion ni migraine. On s’amuse. C’est moins vulgaire qu’à la télé. Comme chez Bukowski, il y a du sexus dans l’air. On est tranquille à Clichy. Tous les diables sont au paradis. Le style est clair, limpide, cursif. « L’amour est l’aimant qui rapproche le yin et le yang », écrit Miller. Jean-jeudi voit beaucoup plus loin que le bout de son nez. Pour les vacances, on vous conseille Miller. Hello, le soleil brille ! Vive les tropiques !

Voir les commentaires (2)

Laisser une réponse

2023 © Service littéraire, tous droits réservés.