Lecture du moment
Le chemin des drames

Le chemin des drames

ceresa-francois-2205

Pour le centenaire de cette épouvantable guerre de 14 qui a provoqué la mort de plus d’un million et demi de Français, les éditeurs font feu de tout bois. Céline, Dorgelès, Genevoix, Barbusse, Cendrars, sont réédités. On dédie une pensée émue aux grands disparus de la littérature, tués dans les tranchées ou pulvérisés : Péguy, Alain-Fournier, Louis Pergaud. C’est bête d’avoir la fleur au fusil. Le fusil ne fait de fleur à personne. Lebel n’était pas beau. C’est ce que l’on comprend en lisant deux albums qui viennent de paraître : “Le miroir de la Grande Guerre”, de Jean-Claude Lamy, chez Anne Carrière, et “La Grande Guerre vue du ciel”, de Michel Bernard, chez Perrin. Le premier est un document exceptionnel sorti d’archives méconnues, avec des images saisissantes, souvent inédites ; le deuxième est l’œuvre d’un spécialiste de Genevoix, avec une centaine de clichés réalisés en 2013 par deux photographes embarqués dans des hélicoptères de l’armée de Terre, qui prouvent que les cicatrices des combats sur les Flandres et les Vosges n’ont pas disparu. Tout est fini. Mais tout ne fait que commencer. Des écrivains l’ont dit : pourquoi les hommes qui croient en Dieu font comme si Dieu n’existait pas ?
F.C.

Voir le commentaire (1)

    Laisser une réponse

    2020 © Service littéraire, tous droits réservés.