Lecture du moment
Dantzig en dents de scie

Dantzig en dents de scie

a-propos-des-chefs-d-oeuvre

Le dernier livre de Charles Dantzig, “À propos des chefs d’œuvre”, pourrait-il servir de manuel à des élèves de Première L moyennement dégourdis ?

Ces élèves, avant de se lancer dans la littérature, ont tout de même besoin de savoir ce que c’est qu’un chef d’œuvre, non? Charles Dantzig leur apprendra qu’un chef d’œuvre est unique, imprévisible, inexplicable, personnel, original, toutes choses qu’on sait depuis Mathusalem, justes certes, mais convenues. Eh ben c’est bien : il ne faut pas effrayer les littéraires débutants par des considérations audacieuses.

Ces idées justes et convenues, M.Dantzig a l’art de les expliquer de manière embrouillée, ce qui est la bonne méthode pour réussir un livre sur des idées simples. Pour obtenir ce résultat, il pratique sans arrêt la digression, la déviation, la déviance, le dérapage, la caracole, le coq-à-l’âne et le saut de cabri. Or, c’est ce qu’il faut aux élèves, c’est ce que leur donne l’Éducation Nationale depuis trente ou cinquante ans. Donc, très bien. Pour donner un peu de piquant à cette bouillie, M.Dantzig entreprend l’apologie fébrile d’œuvre qu’on qualifierait plutôt gentiment de médiocres, comme par exemple les monochromes de Klein et par contrecoup, il répand, l’adorable escargot, une bave argentée sur Baudelaire et d’autres auteurs de même dimension. C’est excellent: voilà de quoi former le goût d’un élève de Première L. Réservons donc ce livre plutôt court, mais qui paraît très long aux élèves de Première L. Les lecteurs adultes, avertis, sensibles et cultivés, s’ils l’ouvrent, s’y emmerderont ferme.
B.L.

Voir également
les invasions barbares

À propos des chefs d’œuvre, de Charles Dantzig, Grasset, 272 p. 19,80 €.

Voir le commentaire (1)

Laisser une réponse

2020 © Service littéraire, tous droits réservés.