Les chemins d’Authier

Dans ce livre qui se moque d’une certaine modernité, il n’est pas fait allusion à Patapouf 1er, roi des incompétents. On commence avec de Gaulle, on finit avec de Gaulle. Christian Authier fraternise avec l’Histoire et transcende la fraternité. Son mot d’ordre est la solidarité, sa loyauté est l’absence de calcul. Au moment de la [...]

Lire la suite · Commentaire { 1 }

Pas lu, pas épris

Ce qu’il y a de bien avec Monsieur Lévy, c’est qu’on peut en parler sans le lire. Il est toujours permis, en toute immodestie, de s’en remettre au grand Oscar (Wilde) pour traiter d’un ouvrage que l’on n’a pas reçu et encore moins lu : « Je ne lis jamais un livre dont je dois [...]

Lire la suite · Commentaire { 1 }

Impayable Betancourt

Il me semble que Mme Ingrid Betancourt a suivi le conseil que je lui donnai par voie télépathique de prendre un nègre. Son style, qui était prodigieusement ridicule dans son précédent ouvrage “Même le silence a une fin”, est devenu d’un ridicule simplement moyen. S’il y a nègre, ce nègre travaille assez bien. Certes, il [...]

Lire la suite · Commentaires { 3 }

Beigbeder : ses chansons de Lara

Un habile vrai-faux roman chaplinesque qui mêle Salinger, la belle Oona et la nouvelle compagne de l’auteur. Jérôme David Salinger, le Jerry de ces dames et surtout d’Oona O’Neil, est aussi le grand romancier chéri de Frédéric Beigbeder. En s’inspirant du coup de cœur du futur auteur de “L’Attrape-cœurs” pour la fille du dramaturge américain [...]

Lire la suite · Commentaire { 1 }

Ce que les écrivains pensent de l’ENA : Bernard Morlino

L’Ecole Normale d’Administration a été fondée pour former les hauts fonctionnaires appelés à diriger le grand vaisseau de l’Etat. Le beau projet initial est devenu la rampe de lancement pour des carrières de parlementaires, de ministres, de présidents de la République. Il ne s’agit plus que d’une supra loge maçonnique de la politique. Ils s’entraident, [...]

Lire la suite · Commentaire { 0 }

Ce que les écrivains pensent de l’ENA : Eric Deschodt

L’ENA n’a qu’un défaut mais il est mortel (non pas pour elle, sa prospérité est ėclatante) pour la République. Élite de la fonction publique, ses diplômés sont irresponsables deux fois comme fonctionnaires et comme politiques. Ils sont de même interchangeables. Ils n’ont jamais de comptes à rendre. Rien ne leur échappe. On juge l’arbre à [...]

Lire la suite · Commentaire { 0 }